Rouge Tomate!


12 juin 2010 Blogue, potager

Si je devais m’exiler sur une île déserte, j’apporterais un grand chapeau, quelques bons livres, les meilleurs succès de Serge Reggiani, et un plant de tomates.  L’été, il n’y a rien pour battre un bon sandwich aux tomates fraîchement cueillies, sauf peut-être un croque au pesto, tomates cerise de toutes les couleurs et fromage de chèvre, servi avec un rosé bien frais !

Je pourrais vous entretenir très longtemps de tout ce qui me vient en tête côté tomates, mais si on parlait plutôt potager. La simple mention de ce mot en effraie plusieurs; se lever avec le soleil, travailler la terre, composter, sarcler, biner, semer, arroser, sarcler encore et encore… Rassurez-vous, les temps ont changé. D’abord nous n’avons plus de tablées de douze enfants à nourrir, donc inutile de faire un potager de la grandeur d’un terrain de basket. Voilà probablement l’erreur la plus fréquente des jardiniers amateurs d’ailleurs: la grandeur du potager! On veut tout planter, tout semer, tout essayer et faire des provisions pour la prochaine année. Les caveaux à légumes du chemin du Roy sont magnifiques, mais presque tous vides. Et je ne sais pas pour vous, mais la chambre froide chez moi a plutôt fait place à une cave à vins!

Alors pour le potager aussi, la modération est de mise. Choisissez les légumes qui vous plaisent le plus et lancez-vous. Sachez d’abord que ce qu’il y a de plus important c’est la terre. Une profondeur de 35 à 40 cm est souhaitée de belle terre meuble, qui draine bien, et riche en matière organique (compost).  Et sachez d’entrée de jeu qu’année après année il vous faudra ajouter non pas de la terre noire à votre jardin, mais du compost. Les légumes en ont grandement besoin pour se développer. L’ajout d’engrais naturel granulaire à dégagement lent est à suggérer, en début de saison et ensuite aux 4 semaines environ. Celui que je préfère: fumier de poule d’Actisol.

Choisissez aussi un endroit très ensoleillé et aéré pour implanter votre jardin. Si vous devez clôturer votre jardin pour qu’il ne devienne pas le buffet à volonté des marmottes du coin, faites-le de manière à ce que la circulation de l’air ne soit pas entravée. Un lieu enclavé pourrait contribuer à une prolifération d’insectes et de maladies ; peu souhaitable. La bonne vieille broche à poule fera très bien l’affaire! Oh, et une marmotte ça creuse. Alors enfouissez également votre clôture quelques 15 à 20 cm dans la terre.

Et on sème ou on plante? En principe on peut tout semer ; les temps de germination et de récolte seront vos meilleurs guides pour savoir s’il est trop tard pour semer un légume ou un autre. Pour ce qui est de la laitue,  le temps est court, soit autour de 40 jours, ce qui fait que vous pourriez semer de la laitue à toutes les semaines pour vous assurer d’une récolte continue. Pour les tomates, à ce temps-ci de l’année, on aura intérêt à acheter des plants de tomates déjà partis, en pots ou en caissettes, puisque  le temps nécessaire  entre le semis et la récolte peut facilement dépasser les 100  jours.  Et  parlant de tomates, ne vous limitez pas aux tomates traditionnelles ! Il y en a de toutes les sortes sur le marché, mes préférées d’entre toutes restent les grosses tomates rouges mais aussi les tomates cerise jaunes et oranges ! C’est comme du bonbon !




Le commentaires sont fermés.

Produits Lodge



Cuisine santé, en plein-air, à la maison : le retour de la fonte!

Lire la suite »