Les salvias, des incontournables.


25 juin 2010 Blogue, Non classé, Vivaces

Un bleu presqu’électrique, une floraison prolongée, si comme moi vous aimez les fleurs bleues, la salvia est un incontournable. Celle que vous apercevez ici est la salvia x sylvestris ‘May Night’. Et elle est belle comme une nuit chaude du mois de mai !

Il y a différentes espèces et variétés de salvia. Des annuelles et des vivaces, différentes couleurs dans les tons de bleu, rose, rouge et blanc, elles ont à peu près toutes les mêmes caractéristiques, ce sont des championnes ! La salvia ‘May Night’ a d’ailleurs mérité le prix de la vivace de l’année en 1997. Ce qui lui a valu cet honneur ce sont ces multiples caractéristiques qui font d’elle une vivace performante, de culture facile.

Permettez-moi de vous la présenter.

Couleur : bleu violacé

Hauteur : 45 à 60 cm

Ensoleillement : soleil, mi-ombre

Sol : sec, à légèrement humide

Floraison :  en beaux épis, tout l’été, soit de juin à la fin août, voire septembre. Pour prolonger la floraison, on coupe les fleurs fanées, juste au dessus de 2 petites feuilles. Ça stimulera la croissance de la plante et sa floraison.

A-t-on besoin d’en dire plus pour vous convaincre ? Et pourtant, il y a plus ! Elle tolère la sécheresse, l’humidité et la chaleur. Ne déteste pas les pentes. N’intéresse ni le lièvre ni le chevreuil.

Quant à savoir où la planter et avec quoi, comme elle a une coloration intense, si vous en faites de gros grands massifs, elle volera la vedette au reste de l’aménagement. Personnellement, j’aime l’utiliser à répétition c’est-è-dire à plusieurs endroits sur le même terrain; toujours importants les rappels en aménagement paysager. Elle se combine parfaitement aux marguerites, echinaceas et rudbeckies. Près d’hémérocalles ou de hostas également. Avec des lis jaunes si vous aimez les contrastes forts; des WOW assurés!

Et en bonus elle attire les papillons et les abeilles.

Permettez-moi d’ouvrir une parenthèse sur nos pauvres abeilles.  Saviez-vous que les insectes pollinisateurs sont responsables d’une bouchée sur trois de ce que nous mangeons…. Le déclin des populations d’insectes pollinisateurs est alarmant ! Depuis 30 ans, plus de 60% de nos abeilles sauvages ont disparu. En y étant sensibilisés, nous pouvons tous contribuer par des gestes simples à pallier à cette situation. Créer un jardin bio diversifié aidera, ne pas utiliser de pesticides évidemment, ou le moins possible, même ceux qui sont naturels et aussi ne pas arroser les fleurs mais plutôt le sol en période de floraison ; ça permettra aux insectes les plus fragiles de vaquer à leurs occupations sans souci ! Et pour ceux que ça inquiète, les abeilles sont comme bien des gens que je connais…. elles ne piquent que si on les embêtent!




Le commentaires sont fermés.

Produits Lodge



Cuisine santé, en plein-air, à la maison : le retour de la fonte!

Lire la suite »